PRESENTATION DES ENSEIGNANTS
  • Delphine BURRIEZ, Maître de conférences à l’Université Paris II Panthéon-Assas

    Madame BURRIEZ a réalisé un doctorat en droit international public au sein de l’Université Paris II Panthéon-Assas, en parallèle duquel elle a enseigné durant quatre années.  

    Elle a par la suite mis ses compétences au service d’une commune de la région parisienne en tant que responsable des affaires juridiques et de la réglementation. Forte de ces expériences théoriques et pratiques, Madame BURRIEZ est depuis 2016 Maître de conférences à l’Université Paris II Panthéon-Assas ainsi que co-responsable du M2 JCCT, au sein duquel elle délivre le séminaire de droit de l’urbanisme. Au sein d’autres formations, elle enseigne également le droit administratif général et le contentieux administratif.

  • Emmanuel JOANNARD-LARDANT, Professeur à l’Université Lumière Lyon II

    C’est à la suite d’une thèse de doctorat consacrée à la preuve en droit fiscal que Monsieur JOANNARD-LARDANT est devenu maître de conférences à l’Université Paris II Panthéon-Assas puis professeur de droit public à l’Université Lumière Lyon II. Il enseigne désormais le droit fiscal et le droit des finances publiques en Licence et en Master. Au sein du M2 JCCT, il dispense un cours sur les finances publiques locales.

  • Nicolas KADA, Professeur à l’Université de Grenoble-Alpes

    Après des études de droit et science politique effectuées à Grenoble, le Professeur Nicolas KADA a soutenu une thèse portant sur le préfet et la déconcentration, avant de réussir le concours d’agrégation de droit public.

    Après un détour par Clermont-Ferrand, il revient comme professeur à l’Université de Grenoble. Très attaché aux Alpes, il est également adjoint au maire et conseiller métropolitain depuis 2020.

    Cette double casquette ne l’empêche en rien de mettre ses compétences au service de multiples activités, en tant que membre de diverses structures (CNU, association française de droit des collectivités locales, GRALE), mais aussi en tant qu’auteur de nombreux ouvrages.

  • Giorgio MANCOSU, Docteur en droit et enseignant à l’Université de Cagliari

    Après avoir obtenu la “laurea in giurisprudenza” (maîtrise en droit) et un doctorat en cotutelle de droit public, délivré par l’Université Paris II Panthéon-Assas et l’Université de Cagliari (Italie), M. MANCOSU a poursuivi ses recherches en droit comparé au sein du Centre de droit public comparé de l’Université Paris II, dont il est chercheur associé, et du Centre juridique franco-allemand de l’Université de la Sarre, dont il est collaborateur scientifique. 

    Spécialisé en droit de l’administration électronique, il est désormais depuis trois ans chargé d’enseignement en droit des TIC et de l’administration électronique dans le cadre du M2 JCCT et en droit administratif à l’Université de Cagliari.

  • Julien MARTIN, Professeur à l'Université de Bordeaux

    Agrégé des facultés de droit, après avoir soutenu sa thèse de doctorat à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas sur le thème des contrats publics, le Professeur Martin est désormais en charge du master de droit de l’urbanisme à l’Université de Bordeaux, ce qui ne l’empêche pas de donner des cours aux étudiants parisiens.

    Co-responsable du Jurisclasseur Collectivités territoriales, il ne délaisse pas la matière et a également dirigé, avec Gilles Guglielmi La démocratie de proximité : Bilan et perspectives de la loi du 27 février 2002, dix ans après, et Le droit constitutionnel des collectivités territoriales, Aspects de droit public comparé, publiés chez Berger-Levrault, en 2013 et

  • Isabelle MULLER-QUOY, Maître de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne

    Maître de conférences en droit public à l’Université de Picardie Jules Verne depuis 1996, Madame MULLER-QUOY y a longtemps dirigé les Master 1 et 2 Administration territoriale. Ses enseignements portent sur le droit administratif général mais également sur différents domaines liés aux enjeux locaux tels que le droit des collectivités territoriales, les finances locales ou encore le droit des services publics locaux.

    Elle est par ailleurs membre du Centre universitaire de recherches sur l’action publique et le politique de l’Université de Picardie Jules Verne ainsi que du Gis-GRALE (Groupement de recherches sur les collectivités locales en Europe).

    Élue locale pendant quinze ans, elle jouit également d’une vision pratique du droit des collectivités locales. Elle enseigne au sein du M2 JCCT le cours de droit de l’intercommunalité. 

  • Olivier PLUEN, Maître de conférences à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Paris-Saclay

    Maître de conférences spécialisé dans le domaine du droit constitutionnel et des libertés fondamentales, M. PLUEN est actuellement Directeur de la Clinique de légistique et codirecteur du Master 2 Droit des contentieux publics à l’UVSQ – Paris-Saclay. Il est également membre du Centre de recherche Versailles Saint-Quentin institutions publiques (VIP). 

    Pour la « petite histoire », il intervient dans le Master depuis 2014 après que Gilles J. GUGLIELMI a vu sur sa page Facebook une publicité de son laboratoire à l’Université des Antilles – à laquelle il appartenait alors – indiquant qu’il allait faire une conférence sur la « déontologie des élus locaux ». Son intérêt pour la matière trouve son origine dans un intérêt « légistique » pour les modes de régulation sociale alternatifs au droit, et qui cohabitent avec ce dernier suivant des proportions variables selon la culture juridique du pays : éthique, déontologie, morale 

  • Florian POULET, Professeur à l’Université d’Evry Val d’Essonne (Paris-Saclay)

    Diplômé du Master Contentieux public de l’Université Panthéon-Sorbonne et du Master Droit public approfondi de l’Université Panthéon-Assas, M. POULET est l’auteur d’une thèse de doctorat sur « L’inopérance des moyens dans le contentieux administratif français ». 

    Titulaire du certificat d’aptitude à la profession d’avocat (promotion Jacques ATTALI), il a travaillé en qualité de collaborateur externe pour plusieurs cabinets d’avocats. Il a également exercé les fonctions d’assistant de justice au tribunal administratif de Versailles et à la section du contentieux du Conseil d’Etat. 

    Désormais Professeur agrégé de droit public à l’Université d’Evry-Val-D’Essonne (Paris-Saclay), il est membre du centre de recherche Léon Duguit, Codirecteur du Master 2 Droits de l’homme et droit humanitaire, ainsi que responsable de la clinique juridique. 

    Au sein du M2 JCCT, il dispense un cours sur les « aides publiques et le développement économique » en s’appuyant sur des études de cas.

  • Anne-Marie THEVENOT-WERNER, Maître de conférences à l’Université Paris II Panthéon-Assas

    Anne-Marie THEVENOT-WERNER est maître de conférences en droit public à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas depuis septembre 2015. Elle est issue de la double-maîtrise franco-allemande des Universités Paris 1 et Cologne et du Master 2 Recherche Droit international et organisations internationales à l’Université Paris 1, option environnement, développement durable et risques à Sciences Po Paris.

    Sa thèse de doctorat soutenue à Paris 1 sur Le droit des agents internationaux à un recours effectif. Vers un droit commun de la procédure administrative internationale, préparée sous la direction du Professeur Pierre Michel Eisemann a été publiée (Brill, 2016, xxi-1405 p.) avec une subvention de l’Université Paris 1 et a été dotée du prix de thèse ex aequo de l’Ecole doctorale du Département de droit international et européen de l’Ecole de droit de la Sorbonne de l’Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne. Avant d’intégrer l’Université Paris 2, elle a été d’abord doctorante contractuelle avec mission d’enseignement (2010-2013), puis attachée temporaire d’enseignement et de recherche (2013-2015) à l’Université Paris 1. 

    En tant que membre de l’Institut des hautes études internationales et membre associé du Centre de droit public comparé, ses travaux de recherche s’intéressent à la fois au droit international public (spécialisation en droit des organisations internationales) et au droit public comparé (France-Allemagne).

    Dans le Master 2 Juriste-conseil des collectivités territoriales de l’Université Paris 2 elle enseigne la matière Autonomies territoriales comparées, un cours de vingt-cinq heures, mutualisé avec le Master 2 Droit public comparé de cette même maison. Cet enseignement lui tient à cœur non seulement parce que la comparaison des droits ouvre des horizons et permet d’aguerrir l’esprit, de changer de perspective et de comprendre alors mieux le droit – par exemple français – et ses limites, mais aussi parce que, dans un monde de plus en plus globalisé, les collectivités territoriales deviennent en filigrane aussi des acteurs de la coopération internationale. Avoir étudié les autonomies territoriales comparées peut alors constituer un atout utile pour les futurs juristes conseils des collectivités territoriales qui peut leur permettre de faire la différence.